You are here: Home » Presse » JT 13H – Malgré le succès du digital, l’écriture fait de plus en plus d’adeptes

JT 13H – Malgré le succès du digital, l’écriture fait de plus en plus d’adeptes

10 mars 2018

Les calligraphes professionnels, dont Ivan Baron responsable de la société, Graphiplus Calligraphie, ont connu une hausse de demande de la part des particuliers. A l’instar des marques de luxe et des magasins chics, ces derniers, se sont également laissés séduire par les belles écritures. Des écritures qui leur servent à personnaliser leurs cartes et leurs cadeaux.

L’écriture fait son grand retour

Invitations à dîner, vœux, petits mots d’amour, pas d’inquiétude : des calligraphes sont à votre disposition.

Cette maîtresse de maison est venue choisir les cartons d’invitation de son dîner de fête : 50 convives, 50 lettres à envoyer qu’elle souhaite joliment calligraphiées à la plume.

« Recevoir une enveloppe avec une très jolie écriture manuscrite ça intrigue et ça donne véritablement envie de l’ouvrir immédiatement. C’est vraiment une surprise, surtout à l’heure du tout numérique, faire preuve d’une véritable attention. »

Faire de chaque destinataire un invité très spécial, lui donner le sentiment d’être unique, les marques de luxe, adeptes de l’enveloppe manuscrite l’ont compris depuis longtemps mais les particuliers se laissent aussi séduire par ces calligraphes professionnels.

Ivan BARON, fondateur de Graphiplus, : « ça fait 20 ans qu’on fait notre métier et on n’a jamais eu autant de demandes qu’aujourd’hui, on le voit nous-même : beaucoup de demandes de particuliers pour aller calligraphier les enveloppes de leur faire-part de mariage, pour leurs cartes de vœux, les petits chevalets de table (on écrit le nom des gens), des menus également. Et puis parfois c’est un message, des mots d’amour. »

Des petits messages tendres pour personnaliser un cadeau

Les magasins chics en raffolent, comme cette boutique éphémère de créateur qui a invité de vrais calligraphes pour ses clientes :

« Elles peuvent demander exactement ce qu’elles veulent, peu importe le format, la taille, on fait à la demande. C’est de l’ultra personnalisation. Plus généralement, elles aiment quand c’est de la belle écriture donc de l’anglaise ou de la chancelière. »

Fabienne BAZIRE : « C’est un vrai plus, une petite touche de luxe, quelque chose qui montre qu’on s’est donné un peu plus de mal et qui donne une vraie valeur ajoutée à un cadeau. »

Révélateur de cet enthousiasme pour les jolies lettres, l’éclosion de nouvelles enseignes de papeterie branchées : Monsieur Papier, Papier Merveille, Papier Tigre, les premiers à avoir eu l’idée de vendre des cahiers au look contemporain et ça marche !

« Avec l’essor du digital, les gens ont envie d’avoir quelque chose de physique. Le papier qui était complétement consommable a pris un statut un peu plus haut de gamme, un peu plus objet, un peu plus cadeau. »

Plus rare et plus chic, le cahier devient accessoire de mode. Il se cache par exemple derrière les titres évocateurs de la collection blanche de Gallimard.

« C’est comme lorsque vous achetez un beau stylo et vous achetez un beau carnet pour écrire quelque chose d’important. Vous voyez là j’ai un bloc de correspondance qui est une belle vente. Pourtant on écrit tous de moins en moins de lettres mais les rares fois où on va le faire, on veut le faire finalement en y mettant une vraie valeur ajoutée. »

Joli retournement de situation malgré le succès du tout digital. L’histoire continue de s’écrire avec une plume et un beau papier.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13h du 10/03/2018 présenté par Anne-Claire Coudray sur TF1.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer