La calligraphie

L’art de la belle écriture

CHANCELLIÈRE

ANGLAISE

MODERNE

CONTEMPORAINE

PARISIENNE

NUANCIER DE COULEURS À LA PLUME

La calligraphie occidentale

Lorsque l’on parle de calligraphie occidentale, nous faisons souvent référence à l’utilisation de lettres issues de l’alphabet latin.

Elle trouve son origine lorsque les moines chrétiens ont eu pour tâche de recopier des manuscrits. Cet art était alors considéré comme une forme de prière car elle nécessitait une grande concentration.

Comme tout art, la calligraphie occidentale a subi les influences de son temps. Les influences culturelle (ex : Renaissance), mais aussi politique (ex : Charlemagne et la Caroline) ou encore technique avec l’invention de la calligraphie anglaise.

 

La belle écriture occidentale peut se pratique sur plusieurs supports :

  • Cire
  • Papyrus
  • Parchemin
  • Feuille

 

Pour écrire, les artistes calligraphes ont utilisés des technologies plutôt variées. À l’origine, ils écrivaient à l’aide d’un style (plus communément appelé « Stylet »), conçu en fer ou en os pour les plus anciens. Ensuite certains artistes se sont mis à utiliser des calames, sorte de roseau taillé en pointe. Puis la plume a fait son apparition, au début fabriquée avec de réelles plumes d’oiseaux, ensuite à partir de métal afin de gagner en précision ainsi qu’en pérennité.

 

La gravure sur pierre, ou sur autre support n’est pas considérée comme une calligraphie. En effet, cette technique ne permet pas l’utilisation de geste « spontanés » qui est l’essence même de l’art de la belle écriture. Cliquez ici pour découvrir l’art de la gravure (lien)

 

Aux fil des années, plusieurs grandes familles de styles d’écriture ont vu le jour :

 

  • les écritures Romaines ;
  • les écritures Insulaires (celtique) ;
  • les écritures Caroline ;
  • les écritures Gothiques ;
  • les écritures Humanistiques ;
  • les écritures Françaises Classiques : ronde, bâtarde, coulée, en usage jusqu’au xxe siècle et souvent abusivement confondues avec l’anglaise ;
  • les écritures Anglaises ;
  • la Gestuelle ;

 

En regardant l’histoire de l’imprimerie et l’histoire récente de la digitalisation, notre entreprise peut paraître incongrue, mais pourtant il n’en est rien ! L’art de la calligraphie est un art qui s’acquiert dans le temps, mais plus encore que la technicité c’est bien d’âme qu’il s’agit. Un mot calligraphié a une âme, un mot dactylographié n’en a aucune.

La calligraphie orientale et extrême orientale (chinoise, japonaise, arabe …)

La calligraphie orientale se divise en deux grandes catégories : La calligraphie orientale et la calligraphie extrême-orentale. La première correspond principalement à l’écriture Arabe. La seconde, quant à elle, fait également référence à l’écriture Chinoise ou Japonaise.

 

La calligraphie orientale :

Tout comme l’écriture latine, elle s’est fortement développée avec la religion et les premiers temps de l’Islam. La calligraphie est d’ailleurs très présente dans les arts orientaux, notamment dans la poésie.

 

La calligraphie Arabe est principalement divisée en deux catégories :

 

  • Les écritures cursives avec une forme très arrondie.
  • Les écritures coufiques avec une forme très angulaire.

 

Il est important de souligner que ces écritures sont apparues à des siècles différents. Cela démontre une évolution de cet art au travers du temps et des influences. Chacune de ces catégories contient plusieurs styles d’écriture.

La calligraphie extrême-orientale :

Comme évoqué plus haut, cette dernière est souvent liée à la calligraphie chinoise et la calligraphie japonaise. Ces écritures utilisent l’alphabet chinois (traditionnel ou simplifié) et l’alphabet japonais qui utilise des kanas inspirés de l’alphabet chinois.

L’art de la belle écriture extrême-orientale s’est développé principalement avec l’encre de chine utilisée à la pointe d’un bambou taillé très finement.

Voici quelques exemples de style d’écritures très utilisés :

  • La Mongolie
  • La Tibet
  • Le Xinjiang
  • Le Mandchou et l’Evenk
  • Le Hangeul coréen
  • L’Ethnie Daizu, d’origine thaï
  • Les Naxi et les Moso

La culture calligraphique chinoise ne peut se départir de « maîtres » qui ont travaillé toute leur vie au perfectionnement de leur art. Les valeurs mises en avant par cette culture sont la maîtrise ainsi que la précision, mais aussi la créativité. De leurs enseignements sont issues les trois grandes valeurs de la calligraphie extrême-orientale : maîtrise technique et de soi, précision du geste et créativité.

La calligraphie Moderne :

La calligraphie moderne ne répond pas forcément aux règles de la calligraphie traditionnelle. En effet, pour la calligraphie traditionnelle, la forme des lettres doit être extrêmement spécifique pour pouvoir être catégorisée dans un style d’écriture comme par exemple « Parisienne ».

Cependant, la calligraphie moderne n’ignore pas totalement les règles traditionnelles. En effet, pour des raisons d’esthétisme, elle est souvent juste une variante d’une écriture existante. Par exemple, un « O » peut-être plus aplatît ou avoir une boucle qui descend plus bas que sa lettre jumelle traditionnelle.

Il est également possible de mélanger deux styles d’écriture pour en créer une nouvelle. Il est par exemple possible d’utiliser un certain style pour les majuscules et un autre pour les minuscules.

 

De nos jours il est important de souligner que l’écriture en général est de moins en moins présente dans notre quotidien. L’apparition du numérique et d’internet encourage « l’automatisation » de nos correspondances. Cela rehausse d’autant plus le prestige et l’importance du message calligraphié, car celui-ci est par essence exceptionnel. De même, l’utilisation de la calligraphie est un excellent moyen de valorisation du destinataire, celui-ci se sentant flatté ou à tout le moins touché d’une si délicate attention.

 

Nos références

It’s Going to be Perfect!

débuter votre Projet de calligraphie